En Afrique du Sud, une adolescente a mis au point un système naturel et peu coûteux capable d’éviter les pénuries d’eau !

Début 2016, Kiara Nirghin (originaire de Johannesburg) a 15 ans et assiste à l’une des plus grandes sécheresses que son pays ait connu. Alors que la perte des récoltes et la famine ravagent le pays, la lycéenne passionnée de chimie s’interroge sur un moyen de conserver l’eau dans le sol.

Afin de créer un “réservoir naturel” pouvant retenir de grandes quantités d’eau, elle associe des peaux d’orange et d’avocat.

En effet, la polysacharide, naturellement présente dans l’orange, a un rôle absorbant tandis que la pectine (qui est également un composant de la peau des oranges) permet de gélifier l’eau plutôt que de la laisser s’évaporer. Les avocats, eux, ont été choisi pour leur huile, nécessaire à la création du “réservoir”.

Son invention est entièrement biodégradable et peut contenir 100 fois son poids en eau.

L’histoire ne s’arrête pas là puisque Kiara s’est vue décerner par Google le prix de “Google Community Impact Award 2016” avec son projet nommé No More Thirsty Crops (“Plus de cultures assoiffées”) lors du concours Google Science Fair. Il s’agit d’une compétition, ouverte aux jeunes de 13 à 18 ans venus du monde entier, qui récompense les projets scientifiques et/ou technologiques les plus innovants.

 

Par la suite, elle a déclaré : “Avec ce prix, j’espère poursuivre mes études en Sciences, mais aussi poursuivre le développement scientifique et l’application de mon idée. De plus, je souhaiterais contribuer au progrès scientifique pour résoudre les problèmes auxquels l’Afrique du Sud fait face concernant la sécurité alimentaire et le développement agricole durable”.

Sources :  1, 2, 3, 4