Et si on faisait disparaître complètement les sacs plastique ?

C’est le combat de Melati et Isabel Wijsen, deux jeunes Balinaises respectivement âgées de 17 et 15 ans et préoccupées par la pollution de l’île indonésienne. En 2013, elles créent l’initiative « Bye Bye Plastic Bags » avec comme but ultime de faire interdire l’utilisation de sacs en plastique à Bali.

Comment ? Via l’éducation, les campagnes de sensibilisation et l’appel des jeunes du monde entier. Elles mettent en avant la puissance des futures générations quant aux problèmes mondiaux car c’est entre leurs mains que les alternatives naîtront.

Afin d’avoir un réel impact sur la population balinaise, elles n’hésitent pas à aller à sa rencontre. Tous les samedis, elles se rendent à Pererenan, un village pilote, et distribuent des sacs alternatifs aux familles locales pour les sensibiliser.

Un projet qui grandit

Aujourd’hui, les deux sœurs sont entourées d’une équipe de jeunes plus motivés que jamais et le mouvement prend de plus en plus d’ampleur  : sur leur site internet, il est possible de créer une« BBPB Team » aux quatre coins du globe et ainsi, l’initiative devient mondiale !

N’importe qui a la possibilité, depuis son ordinateur, de diffuser le combat des jeunes filles. D’ailleurs, leurs efforts ont porté leurs fruits ! Après plusieurs rencontres et conférences, le souhait de Melati et Isabel avait été entendu : d’ici 2018, plus aucun sac plastique ne devait gâcher les beaux paysages de Bali. Mais elles ne s’arrêtent pas là ! Le mouvement ne cesse de s’étendre dans le monde et plusieurs pays ont adopté l’initiative pour le bien de la planète.

Ce n’est pas tout ! En se liant à deux autres initiatives, « ecoBali » and « iniBags », Melati et Isabel ont fait naitre « Welcome Alternative Bags ». On y propose des sacs en tissus ou en maille, réutilisables et originaux.

 

Les deux sœurs vous invitent dès maintenant à dire au revoir aux sacs plastiques. C’est un projet audacieux que de vouloir faire disparaître les sacs plastique ; c’est en s’unissant et en proposant des alternatives que le monde de demain sera meilleur et qu’il y fera bon d’y vivre, et ça, elles l’ont bien compris.

 

Sources : [1][2][3][4]

Magali Bou Assi

Magali Bou Assi

Voir tous les posts